25/06/2005

 Ca, c'est le générique des Samourais de l'éternel.

 

Ca, c'est le générique des Samourais de l'éternel. Le truc sur lequel j'ai envie de faire une chorégraphie XD J'ai l'audio si ça en interesse ^^

D'ailleurs je passe une annonce. Si vous n'avez pas peur de vous payer la honte, si vous allez à l'épita et que vous pouvez vous déguisez en l'un des cinq samourais... Contactez moi XD

Et en image, mon mamour Samourai de l'eternel ^w^ La qualtité associée à son armure (y'a une qualité par armure et neuf armures en tout) c'est la loyauté. Et la qualité de Rock c'est la Justice.

[Ils sont cinq pour défendre la Terre]
[Ils n'ont pour cela que leur courage]
[Il est inscrit sur chaque trait de leur visage]
[On les appelle les Samouraïs de l'Eternel]

Refrain 1 :
Les Samouraïs de l'Eternel
Héros venus du ciel
Combattent sans trembler
Les Samouraïs de l'Eternel
Pour l'amour immortel
Sont prêts à tout donner

Un jour viendra
Où enfin grâce à eux
La paix triomphera
Le Monde sera heureux
Et ce jour-là
De la Terre aux étoiles
Partout on bénira
Le nom des Samouraïs

[Les Samouraïs]
[Les Samouraïs de l'Eternel]

Refrain 2 :
Les Samouraïs de l'Eternel
Ont au fond de leur coeur
Une invincible ardeur
Pour défendre l'humanité
Et sauver à jamais
L'amour et la liberté

Quoi qu'il advienne
Ils sauront à jamais
De la peur, de la haine
Sauver l'humanité
Héros sans peur
Ils se battront sans fin
Pour donner le bonheur
Aux enfants des humains

Refrain 1 & 2

20:12 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

okayyyyyyyy...

Alors autant pour moi....
 
Figurez vous que ce matin, je commençais à bosser a 6 h 30... donc je voulais me coucher tot, logique quoi...
 
Mais fais chaud... et moi la chaleur j'aime po.... donc j'ai pas reussi à dormir... alors je suis retourné sur msn....
 
J'ai fait nuit blanche et compagnie de Yuki-que-j'aime-et-que-j'adore ^^;; et on s'est bien amusé XD
 
N'empeche... pas bieeeeeeeeeeen !!! Et à six heures moins le quart je me "levais" pour aller me préparer... j'vous dit pas comment j'étais en forme ^^;;
 
Résultat des courses alias la liste de ce qui m'est passé par la tête.
 
- Une chorégraphie sur l'air des Samourais de l'éternel.
- j'ai parlé à un mulot géant qui chantait le générique du dessin animé Georges Retrecit.
 
Car comme dirais mon Oncle Theophile. 'Y'en a plein la bosse du chameau !" et ma cousine Gertrude répondrait "Mais tu n'as pas d'oncle Theophile"
 
D'un autre coté, j'ai pas de cousine Gertrude non plus à la rigueur....
 
okay je sors >.>
 
PS : L'image c'est les cinq persos principaux des samourais de l'éternel. Mon mamour (en second pask mon mamour en premier c'est un mechant à l'origine qui devient gentil après et qui a troooooooop la classe)  c'est celui dans le coin en haut à droite. Y s'apelle Rock (dans la version francaise) ou Kento aux Etats Unis ou Shu au Japon ou Tristan au Brésil Shu Lei Wo à Hong Kong ^^

20:01 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/06/2005

Protestation !

Ah oui mais non !!! Je proteste !!!!!
 
Contre quoi ? je vais vous dire contre quoi !!!
 
Ce matin (ou debut d'aprem, tout est relatif) je m'installe dans la cuisine chez moi, l'appart est vide (sont tous a un lac pour une sortie en "famille" a laquelle je n'ai pas été conviée, grand bien me fasse) les volets sont fermés (chaleur oblige) les lumieres sont eteintes (economie oblige) j'ai des glaçons à coté de moi; des amis sur msn et Wolf's rain dans le lecteur dvd.
 
Je regarde Wolf's rain. L'episode  29. Celui qui me fait toujours pleurer !
 
Je suis completement dans le truc !! dans l'ambiance ! l'atmosphère ! je pleure les larmes de mon pauvre petit corps !
 
Le passage le plus triste est passé et je suis encore dans tout mes états ! Un autre moment triste arrive...
 
ET LE TELEPHONE SONNE !!!!!!!!!!!!!!!! >.< Nan mais vous y croyez ça vous ???? C'est une Honte avec un grand H !!!! >.<
 
Ce ptit con (un pote de la classe de mon ptit frere) m'a gaché toute ma z'ambiance soigneusement préparée !!!
 
Rah j'vous jure les gosses !

13:37 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

14/06/2005

EDITION N°2 (apres un com' de Zif) Sur une note un tou

EDITION N°2 (apres un com' de Zif)
 
Sur une note un tout petit peu plus gai... ou gay c'est façon de voir... (Heera, Subtilité ? Ah c'est le mot où y'a une tache de chocolat dessus dans mon dico !!!)  voici l'un des deux kiris que je dois a Machan... et cette fic m'a fait frolé la mort par la dite jeune femme... un comble nan ?
 

 
FujiTezuki sur les paroles de "Les mots bleus" de je sais plus qui. Et pour ceux qui me connaissent et que ça turlupinerait, OUI , J'aime les Songfics !!!
 
 
Il est six heures au clocher de l’église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l’attends elle me sourit
Il faudrait que je lui parle à tout prix

 
Kinimitsu Tezuka n'était pas bavard. Ne l'avait jamais été et ne pensait pas qu'il le deviendrait un jour. 
Il n'avait vécu aucun traumatisme, ni été élevé de façon qui pourrait expliquer un tel mutisme. C'était son caractère. Point à la ligne.
Et son entourage, que ce soit l'équipe de tennis, sa famille et les élèves de sa classe s'y étaient tous plus ou moins fait.
Et Tezuka trouvait que c'était très bien comme ça.
Jusqu'à aujourd'hui.
Aujourd'hui, adossé à un arbre bordant la grande place,  Tezuka cherche ses mots.
L'expression froide comme à son habitude, il laisse son regard errer sur les passants. Il les regarde parler. Se murmurer des mots avec une facilité déconcertante à son avis.
De temps en temps, il jete un œil à la grande horloge, regarde les minutes s'égrenées, cherchant encore et encore comment il va pouvoir le dire. Dans quelques minutes, le responsable de ce désir de bavardage va apparaître,  un sourire aux lèvres, car cette personne sourie toujours.
Et cette fois, il veux lui dire. Il va lui dire.
 
Je lui dirais les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m’élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l’instant fragile
D’une rencontre. D’une rencontre

 

Et il apparait. Et comme chaque fois, Tezuka sent son cœur louper un battement. Il regarde, impassible, se rapprocher la silhouette qui semble si fragile, il n'a jamais été très grand. Le visage fin, le sourire doux.
Cette vision suffit pour qu'il sente sa décision chavirer. Que va-t-il faire ? Une bétise. Ce qu'il veut dire implique trop de choses. De quoi changer toute la relation qu'il a avec le prodige.
 
Je lui dirais les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l’appellerais sans la nommer
Je suis peut être démodé
Le vent d’hiver souffle en avril
J’aime le silence immobile
D’une rencontre. D’une rencontre


Pourtant il sait que le joueur n'attends que ça. Ce ne sont que quelques mots... qui comporte tant et tant..
Ce serait plus "correct" pourtant... ça ne peut pas continuer comme ça. Il frisonne, non décidément, il ne peut pas. Il aime la sécurité qui découle de ce non-dit.
 
Il n’y a plus d’horloge plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois qui me sourit.
Il faudra bien qu’elle comprenne à tout prix


La nuit est tombée, il n'a pas vu le temps passé. Il ne le voit jamais passé lorsqu'il est avec lui. Il est à présent temps pour lui de prendre le bus qui le ramène chez lui. Il s'installe dans le fond. De là, il peut le voir regarder le bus s'éloigner, son sourire aux lèvres. Son si doux sourire...
Finissant finalement par s'installer correctement sur son siège, il serre les dents. Il faudra bien qu'il le dise un jour, que le joueur comprenne enfin.
 
Je lui dirais les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l’on donne
Sont comme les baisers que l’on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l’instant fragile
De nos retrouvailles. De nos retrouvailles


Le regard fixé droit devant lui comme à son habitude, il laisse ses pensées vagabonder. Ces quelques mots.. si il choisit le mauvais moment pour les dire, si ce n'est pas réciproque, si sa façon de les dire n'est pas la bonne.
Il ferme les yeux. Tellement de risques pour quelques simples mots.

Je lui dirais les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d’amour sans parole
N’a plus besoin du protocole
Et tout les longs discours futiles
Tariraient quelque peu le style
De nos retrouvailles. De nos retrouvailles

 
Le soir venu, lorsqu'il se glisse entre ses draps, il se dit qu'il a eu raison de se taire. Ils s'aiment, le savent... pourquoi devrait-il les dire ces mots que tout les deux entendent sans qu'ils soient prononcés ?
 
 

 Draps et non pas doigts v.v Breeeeeeeef

15:55 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

L'année prochaine.

J'ai eu ma réponse pour l'année prochaine... à bas l'optimisme... je suis pas prise...
 
Ce CAP, c'était vraiment quelque chose que je voulais faire, un truc qui me convenait vraiment pleinement et qui en plus était sur Paris... loin de chez moi...
 
Mais voila, on décide pas de sa vie visiblement.... Et ils disent que mon courrier est arrivé trop tard...
 
Ca signifit que non seulement je fais pas les études que je voulait vraiment faire pour une fois, mais que en plus, y'a de fortes chances pour que je reste chez moi des longs mois encore...
 
C'était vraiment la porte ouverte sur une nouvelle vie de CAP pourtant... mais j'ai pas eu la clef...
 
Certains vont se dire que c'est juste des études après tout, c'est pas comme si ils avaient tout à fait faux... mais pour moi ça représentait tellement plus...
 
J'en ai marre.... pourquoi ça s'arrète jamais...


14:15 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/06/2005

un dernier truc important...

Une dernière chose... J'aime Zorro et si je me retenais pas, je ferais une looooooooooooooooongue série de post comme je l'ai déjà fait avec Dan Taichi de PoT.
 
PS : Mon Y-chan me manque !!! >.<

18:21 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

lalilaaaaaaaa

ME SUIS RECONCILIEE AVEC MON PEEEEEEEEEERE !!!!
 
Pouvez pas savoir à quel point ça fait du bien ! Ca fait un peu moins d'un an qu'on etait en froid - en fait à ce stade là ça tenait plus de la calotte glaciaire que du frigo - et uk vient de venir chercher mon petit frère et je sais pas pourquoi.. je l'ai chopé, je l'ai prit à part et on a mis les choses aux points !!
 
Et on est réconciliéééééééééés !! J'suis trop contente !!
 
*retourne dans la convers meutique en chantonnant*

18:15 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Voui voui vous révez pas, un vrai post ^^;;Première chose

Voui voui vous révez pas, un vrai post ^^;;

Première chose : Je suis prise à mon job d'été. Je vais donc pendant je sais pas combien de temps, regarder passer des barquettes de viande. Merguez, saucisses, rotis, cotelettes... breeeeeeeef... je suis sensée vérifier que les barquettes sont correctement et hermétiquement scellées. (d'ailleurs pour votre info, quand c'est pas le cas on dit qu'elles sont "fuitées" mais passons ) quand c'est pas le cas, je les mets de coté pour que les filles de la mise en barquette le refasse passer. Je dois également vérifier que la machines qui vérifit les codes barres déconne pas et envoie pas balarguer les barquette juste pasl elle a mal lu >.> et pis aussi que l'encaisseuse (la machine qui mets les barquettes dans les cartons) déconne pas non plus (sauf que faut pas réver et que c'est déjà bien si elle fonctionne correctement plus d'un quart d'heure v.v

Avant hier (c'était mon deuxième jour) ils m'ont mise à la ligne 9 sous la supervision de je sais plus son nom. La ligne la plus dur v.v La plus rapide. La plus chiante... C'était horrible !

Non seulement les barquettes défilent défilent défilent mais en plus l'encaisseuse a pas arreter de bugger >.< Ma collègue qui s'occupait de tenter de faire fonctionner l'encaisseuse me disait de tout stopper alors je stoppais les tapis, empilais les barquettes qui finissaient d'arriver et hurlaient aux filles de la mise en barquette de tout stopper.

Oui mais non ! Elles sont pas douées celles là ! Tout ça pask elles veulent avancer pour finir dans les temps, elles continuaient d'envoyer en me disant d'empiler ! Mais j'avais plus de place pour empiler moi !! >.< Alors elles stoppaient deux sec' et s'était reparti pour un tour ! Alors Heera se retrouvaient les bras plein de barquettes en train de criser en hurlant 'NAN MAIS NAN !!!" >.<

Je les ai hait v.v

En plus vu que c'était la course, on a rien eu le temps de m'expliquer !!

Enfin breeeeeeeef hier c'était déjà mieux. J'ai commencé ma journée avec Corinne. Elle est super sympa. On a parlé de son fils de 15 ans (elle l'adore ça se voit trop) tout en bossant à un bon rythme en plus, elle a eu le temps de m'apprendre les ficelles du métier comme on dit. Ensuite je suis passée avec Vanessa (moins bien mais la ligne était tranquille... bien qu'elle m'ai dégouté des saucisses et des merguez) et à la ligne d'a coté y'avait une fille qui s'apelle Laetitia. Trop marrante. On essayait de se mettre des airs dans la tete de l'autre. Je lui chantait Gaby, elle me répondait Bouba mon petit ourson ^^;; ensuite Vanessa a laissé place à je sais plus son nom version male ^^;; qui m'a apprit pleiiiiiiiiin de chose ^^ je suis presque prete pour ce job de fou pour autant qu'on me mette pas sur une ligne de barge (aka la ligne 9 >.>)

Entre parenthèses, quand j'ai commencé ce boulot, Mab m'a dit en rigolant que fin aout je serais végétarienne, je l'ai pris à la rigolade... bah elle a peu etre pas tord v.v

En plus, ce soir y'a mon grand frère qui est là, alors ma mère a eu la SPLENDIDE idée de faire un barbecue... avec des saucisses et des merguez toutes fraiches sorties de l'usine où mon cher cousin et moi même bossons v.v (oui pask y'a aussi mon cousin dans l'usine à viande même si on fait pas les même horaires et que on st pas au même endroit ^^)

Ben faut pas compter sur moi pour y toucher !! Déjà que les grillades de midi ça a été nada hein ! Surement pas les saucisses et les merguez qui me breeeeeeef !

En plus y fait froit v.v Je me balade en tenue de cosmonaute recouvrant deux sous pull, un pull (gros le pull ! ) un pantalon épais et deux paires de chaussettes.

Mais vous allez rire... des journées comme celles d'hier où tout c'est bien passé, j'en veux bien plus souvent ^wwwwwwwww^


17:54 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2005

Deuxième poème de l'arc

POURFENDEUR DE CAUCHEMAR

Je suis né sous le soleil

Entouré par les champs de blé

Je ris aux éclats

Sous le regard ahuri de mes frères et sœurs

Je grandi

Curieux, joueur, infatiguable, insatiable d’amour

Je prenais mes forces au cœur même de la vie

Entouré de mes compagnons et de ma famille

Au fond d’une caverne, une voie grava des paroles en moi

Celui que je deviendrais, ce que serais mon destin

Je n’ étais sur de rien ; Mirage ou présage ?

Je décidais de suivre mon cœur

Besace sur l’épaule, je parti découvrir le monde

Amour pour haine

Respect pour mépris

Mensonges contre promesses

Destruction contre construction

Et toujours des liens complexes

Indéfinissables

Le destin gravé en moi se précisait

Je m’éveillais à lui, nous ne faisions plus qu’un

Pour voir un cercle parfait et éternel

Je suis le pourfendeur de cauchemars


19:05 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2005

Poeme

Un petit post pour ne rien dire ^^ j'ai été prise de l'envie subite de mettre mes poèmes sur mon blog, aussi suicidaire que ça puisse être puisque mes poèmes sont du genre trés space...
 
Voila le premier ^^ Il fait parti d'un arc de quatre poème. Je l'ai écrit en cours. En fait, c'est un gars de ma classe qui m'a demandé mon aide pour lui trouver un pseudo cool pour un jeu de guerre... et j'ai "légèrement" dévié ^^;;
 
REVEUR D'APOCALYPSE

Je suis né au cœur de la nuit

De la douleur de ma mère

Caillot de sang en main

Je hurlais à la lune ma venue

Enfant-démon craint et adoré

J’ai grandi au cœur des plaines

Au pied d’un volcan arriva mon héritage

L’oiseau-feu me révéla mon destin

Je le hurlais à la lune de fierté

En tuant je devins un homme

Le symbole d’une époque

Le représentant d’un peuple

J’avais perdu mon innocence

Je hurlais à la lune cette délivrance

Mon avenir a portée de main

Je parti découvrir les Hommes

Hypocrisie, violence, jalousie

Mon mépris grandissait

Au clair de la lune je compris ce que je devais faire

La récompense d’une façon d’être

Mon seul et unique rêve

Ma voie le sang, mon destin la mort

Je suis le rêveur d’Apocalypse.


10:52 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/06/2005

MARRE

MARRE MARRE MARRE !!!!
 
C'est bon j'ai compris !! C'est pas la peine qu'ils passent leur journée à me le faire comprendre  !!!
 
Je vais me barrer ! Ils ont pas à s'inquieter pour ça !!!
 
Mon frère aura la chambre pour lui tout seul,
Ma mère pourra inviter son connard autant qu'elle veux
Mes soeurs... je sais pas ce qu'elles vont en tirer mais visiblement elles sont bien pressées aussi puisqu'elles m'ont directement posé la question !
Y'a que mon cousin qui veut que je m'en aille mais pour mon propre bien !
 
J'en ai MARRE !!
 
Mais après faudra pas qu'ils s'étonnent si y'a plus contact entre nous !
 
Heera *petage de cable no jutsu*

23:19 Écrit par Heera | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |